Dossiers
BRICS Silk Road / Route de la soie
Back to previous selection / Retour à la sélection précédente

Israël-Palestine : la Chine présente son plan de paix par le développement mutuel

Printable version / Version imprimable

Christine Bierre

S&P—Alors que la flambée des combats sur l’esplanade des Mosquées a montré, une fois de plus, toute la brutalité du conflit israélo-palestinien, l’initiative de la Chine vient non seulement rappeler les principes bien connus de la solution au problème, mais de plus, met dans le jeu l’immense capital de sa Nouvelle Route de la soie pour pouvoir le résoudre.

Les fonds de la Nouvelle Route de la soie s’investissent déjà en Iran et se préparent à jouer un rôle clé dans la reconstruction de la Syrie. Israël pourra-t-il comprendre que cette paix par le développement est aussi la seule solution viable à la crise profonde qu’il connait ?

L’ambassadeur chinois auprès de l’ONU Liu Jieyi, vient d’appeler la communauté internationale à soutenir le plan de paix par le développement économique présenté par le président chinois Xi Jinping, pour mettre fin à l’escalade de guerre actuelle entre Israël et la Palestine.

Au cours d’une conférence de presse le 31 juillet dernier, dont le but était de faire le bilan de la présidence chinoise du Conseil de Sécurité en juillet, Liu Jieyi a évoqué ce plan en quatre points présenté par M. Xi Jinping lors de sa rencontre avec le président palestinien Mahmoud Abbas, le 18 juillet dernier.

Selon un communiqué du ministère chinois des Affaires étrangères, les quatre points de ce projet sont les suivants :

1. « avancer fermement vers la solution politique du conflit, sur la base de la solution de ‘deux États’. La Chine apporte tout son soutien à la solution de ‘deux États’ et au rétablissement d’un État indépendant de Palestine, jouissant d’une pleine souveraineté, sur la base des frontières de 1967 et avec Jérusalem Est comme sa capitale. La Chine compte, comme depuis toujours, jouer un rôle constructif dans la solution de la question palestinienne.

2. « agir en faveur d’une conception de sécurité commune, globale, coopérative et durable. La Chine appelle à une application rapide de la Résolution N°2334 du Conseil de Sécurité de l’ONU et à un arrêt immédiat de la création de colonies dans les territoires occupés. La Chine espère que des mesures immédiates seront prises pour empêcher les violences contre les civils. (...)

3. «  coordonner » davantage et renforcer les efforts de la communauté internationale en faveur de la paix. La communauté internationale devrait se coordonner davantage et présenter, en début du processus, des initiatives conjointes pour la paix. » A cet effet, la Chine organisera « au courant de cette année, un symposium visant à rassembler les défenseurs de la paix en Palestine et en Israël, afin de contribuer par des idées et des solutions à la question palestinienne.

4. « promouvoir » la paix par le développement économique. En promouvant la négociation politique, il est aussi nécessaire, afin de progresser, d’accorder une valeur importante à la question du développement. La Chine voit la Palestine et Israël comme deux partenaires importants dans son projet ’Une ceinture, une route’ et se déclare prête à établir un mécanisme de trialogue Chine-Palestine-Israël, destiné à cordonner et a pousser de l’avant, des projets pour aider la Palestine. »

L’ambassadeur a demandé à la communauté internationale « d’apporter son soutien aux propositions faites par la Chine parce que nous sommes convaincus qu’une fois que ces quatre propositions seront appliquées, nous irons loin dans la solution du problème par la négociation politique et nous contribuerons à la stabilité des relations entre les deux côtés ».