News / Brèves
Back to previous selection / Retour à la sélection précédente

Conférence de l’Institut Schiller : ’ L’esprit de Singapour ’ pour solutionner les problèmes du monde

Printable version / Version imprimable

La conférence de l’Institut Schiller à Bad-Soden, près de Francfort, les 30 juin et 1er juillet derniers, a été un franc succès.

Près de 300 personnes venant de toute l’Europe ont entendu les discours d’Helga Zepp-LaRouche, présidente internationale de l’Institut, et d’experts russes, chinois, européens, africains et moyen-orientaux présentant des alternatives pour créer un nouveau paradigme de paix par le développement économique.

Parmi ces problèmes urgents : la crise des migrants qui menace l’UE d’implosion politique, quel nouvel ordre mondial pour remplacer l’actuel qui nous conduit à la faillite financière et à la guerre, l’industrialisation de l’Afrique, la reconstruction de la Syrie et du Yémen, ravagés par les guerres occidentales ; enfin, quelle culture et quelle philosophie pour rétablir l’harmonie parmi les nations et inciter les hommes à développer leurs pouvoirs créateurs ?

Pour Helga Zepp-LaRouche, la percée du sommet Trump/Kim Jong-un prouve que si les grandes puissances, Russie, Chine et Etats-Unis notamment, adoptent un agenda de paix par la coopération économique, il est possible de transformer, très rapidement, une relation entre ennemis mortels en coopération tournée vers l’avenir des nations. A la veille du sommet Trump/Poutine, elle a plaidé pour que cet « esprit de Singapour » prime désormais dans les relations internationales.

Dans cet esprit, elle proposa un sommet UE- Afrique-Chine, afin d’organiser une coopération tripartite pour assurer un développement rapide des économies africaines, éliminant ainsi, à la source, la cause de ces migrations. C’est en s’élevant à un niveau supérieur qu’on peut surmonter ce qui, au niveau local, peut apparaître comme des contradictions insurmontables, a-t-elle dit, évoquant le concept de Nicolas de Cues de « coïncidence des opposés ». Une meilleure compréhension des courants culturels peut contribuer à établir des relations fructueuses entre les peuples, à l’image de celle qui régna durant des siècles entre le confucianisme chinois et l’humanisme européen.

Lire la suite sur le site de l’Institut Schiller France.

Visionnez les quatre panels-vidéos (en anglais original) de la conférence de l’Institut Schiller.