News / Brèves
Space / Espace
Back to previous selection / Retour à la sélection précédente

Chang’e-4 sur la Lune : ’Explorer l’inconnu est le propre de l’homme’

Printable version / Version imprimable

S&P—Douze heures après l’alunissage de la sonde Chang’e-4 sur la face « cachée » de la Lune, le rover Yutu-2 (à la suite du rover Yutu qui se trouve actuellement sur l’autre hémisphère) a quitté le module pour commencer sa mission d’exploration. Celle-ci va se dérouler dans un premier temps jusqu’au 12 janvier, c’est-à-dire le début de la « nuit » lunaire sur cette partie de notre astéroïde. Dans cette période, le rover repliera ses panneaux solaires afin de les garder au chaud en attendant le retour du soleil. Yutu-2 pèse 140kg ; c’est le rover le plus léger de l’histoire, ce qui a été rendu possible grâce à des avancées technologiques. Il a été conçu pour parcourir 10km et opérer pendant trois mois.

Comme le montre le journal officiel du ministère de la Science et de la Technologie, l’alunissage de la sonde sur la face cachée a représenté en soi une prouesse technique, réalisée en grande partie au moyen de l’intelligence artificielle. Le site d’alunissage n’a pas été choisi par les ingénieurs de contrôle de la mission, mais par un système de guidage autonome à bord de Chang’e-4. Bien que le délai de transmission des communications entre la sonde et la terre n’était que de 60 secondes, la précision nécessaire pour l’alunissage requérait des décisions rapides, et il fallait donc que la sonde soit capable de prendre ses propres décisions. Le journal rapporte que cet alunissage autonome « a porté les capacités technologiques de guidage, de pilotage et de contrôle de la Chine à un nouveau palier ».

Alors que Chang’e-4 venait juste de se poser sur la Lune, le chef du programme lunaire chinois Wu Weiren a déclaré : « Explorer l’inconnu est le propre de l’homme. La Lune est un monde mystérieux pour nous. Nous avons la responsabilité de l’explorer et de la comprendre. L’exploration de la Lune nous permettra aussi d’approfondir notre compréhension de la Terre et de nous-mêmes ».
Géopolitique ou coopération ?

L’ « effet Spoutnik » de la mission chinoise sur la face cachée de la Lune s’est immédiatement fait ressentir en Occident, où nous avons sacrifié depuis longtemps, sur l’autel de la dictature financière, l’esprit d’explorateurs et de pionniers qui nous animait autrefois. Suite à l’alunissage jeudi dernier, plusieurs responsables de la NASA ont félicité la Chine pour cet accomplissement, saluant ce nouveau pas réalisé par l’humanité, et y voyant une révolution potentielle dans notre compréhension de l’origine et de l’évolution de la Lune et du système solaire.

Pour le chercheur James Head, spécialiste de la Lune à la Brown University, il s’agit d’ « une étape décisive dans l’exploration scientifique internationale de la Lune, initiant pour la première fois l’exploration de la ‘luna incognita’ », c’est-à-dire de la surface de la face cachée.

L’exploration spatiale est par nature un objectif commun de l’humanité suite...